Groupe local de Bordeaux

MNE, 3 rue Tauzia, 33800 Bordeaux

Contacts : Alexandre

E-mail : gl.bordeaux@greenpeace.fr

Réunion mensuelle :

Réunion le 1er mercredi du mois à 20h30 (sauf en août) avec présentation aux nouveaux à 19h

Bordeaux | le 18 avril 2016

INTERVIEW DE GREENPEACE PAR O2 RADIO‏ SUR NOTRE ACTION EN MATIERE DE NUCLEAIRE

Bonjour,

Invités à parler de notre action sur le nucléaire et notamment de notre recours devant le tribunal administratif de Bordeaux contre l’arrêté préfectoral approuvant le Plan particulier d’intervention du Blayais, retrouvez l’interview de Greenpeace soit sur O2 Radio ce mercredi à 9h soit à partir de votre poste en cliquant sur le lien suivant ;

Interview

La centrale de Blaye depuis Pauillac

La centrale de Blaye depuis Pauillac

Lire l'article
Bordeaux | le 17 avril 2016

EQUIPE DE DIRECT DIALOGUE SUR NOS TERRES

Photos souvenir du passage de l’équipe direct dialogue à Saint André de Cubzac

dd 02dd 03dd 04dd

Facebook

Lire l'article
Bordeaux | le 10 avril 2016

CAMPAGNE FOOD LIFE-AGRICULTURE

Action de ce samedi 9 avril 2016 !

Nous avons investi la place Saint Projet.

Objectif : faire prendre conscience au consommateur que la transition vers l’agriculture écologique est un besoin urgent !

IMGP7274
Pour y parvenir, 3 actions :

1- faire deviner le prix des pommes Leclerc et le prix des pommes du petit producteur « bio » du marché. Pour information : Leclerc 2.90 €/Kg et le petit exploitant 2.5 €/ kg.

2- faire participer les gens afin qu’ils adressent un message personnalisé à Leclerc via une ardoise.

3- distribuer des tracts autour de notre stand.
IMGP7285

Conclusion : beaucoup de tracts distribués, informations transmises.

Merci à tous les militants pour vos sourires, votre patience et surtout votre détermination !

Et merci à tous les passants qui ont accepté d’entendre notre message.

Ensemble, déterminés pour la planète !

Sans titreIMGP7275

 

 

Lire l'article
Bordeaux | le 31 mars 2016

PPI du Blayais : les raisons du recours de Greenpeace devant le tribunal administratif

Malgré de nombreuses et anciennes interventions ( courrier au préfet en poste en janvier 2012, remise en juin 2015 à la Préfecture de pétitions signées de 960 citoyens pour l’extension du périmètre du plan particulier d’intervention du Blayais, courriers au préfet du 1er juillet 2015 et 17 octobre 2015 sur l’insuffisance du périmètre de protection du PPI), le plan particulier d’intervention de la centrale du Blayais a été fixé par arrêté du préfet en date du 27 janvier sans tenir compte de nos remarques et de celles des 7 collectivités dont la mairie de Bordeaux, la métropole et le conseil départemental demandant l’extension du plan à 80 km.

Pétitions Grand Théâtre

Pétitions Grand Théâtre


Mais c’était sans compter sur notre ténacité et notre volonté d’alerter les pouvoirs publics sur l’incohérence de leurs décisions…
Ainsi alors que les autorités reconnues en matière de nucléaire, l’IRSN dans un avis du 20 mai 2009, l’ASN avec les autorités européennes de sûreté dans une déclaration du 26 novembre 2014 et même le président de l’ASN dans une interview à Libération le 4 mars dernier déclaraient que le périmètre des PPI n’était plus adapté et que la zone de gestion des crises, dont la distribution d’iode, devait s’étendre à une zone de 100 km, le gouvernement n’en tient aucun compte et demande aux préfets de maintenir ce rayon ridicule de 10 km autour des centrales.
Carte extension PPI

Carte extension PPI


De plus en examinant dans le détail ce dossier, Greenpeace s’aperçoit que la préfecture a du mal à localiser la centrale et les communes concernées par ce rayon de 10 km puisque trois communes, à savoir St Yzans de Médoc, St Genès de Blaye et Cartelègue bien que situées dans ce rayon ont été exclues du PPI et leurs habitants n’ont donc pas eu accès à la consultation du plan en mairie comme les autres communes.
Si on parlait quand même du risque

Si on parlait quand même du risque


Devant cette inégalité flagrante dans la prise en compte des habitants des communes proches de la centrale, Greenpeace a donc décidé de saisir vendredi 25 mars le tribunal administratif de Bordeaux, rejoint en cela, ce qui est une première en France en matière de nucléaire, par le conseil municipal de St Yzans de Médoc, pour faire juger cette question de fond de la limitation des mesures de protection des populations en cas d’accident nucléaire.

Lire l'article
Bordeaux | le 29 mars 2016

JOURNÉE D'INITIATION A LA PERMACULTURE

Le groupe local de Bordeaux Greenpeace organise avec l’association « permaculture médoc », une journée d’initiation à la permaculture. Venez avec nous découvrir à la fois le groupe local de Bordeaux Greenpeace et la permaculture.

Nous vous attendons nombreux.

Pour vous inscrire c’est simple, il suffit juste de suivre les instructions sur l’affiche ci-dessous ou bien de me contacter au 06 16 54 27 45 ou bien par mail à yann.luprice@hotmail.fr

A très vite.

Yann LUPRICE

Affiche Journée initiation Perma

 

journée 7 mai

 

Lire l'article
Bordeaux | le 24 mars 2016

PROJECTION DE FILM

Dans le cadre de la semaine pour les alternatives aux pesticides organisée par Générations-Futures du 20 au 30/03/2016, l’ A.M.A.P. sud bassin  vous invitons à une projection-débat sur l’impact et les alternatives à l’utilisation des pesticides dans le sud Gironde, le :

SAMEDI 09 AVRIL 2016 à 15h à la MAISON DES ASSOCIATIONS DE GUJAN-MESTRAS
(visible et accessible depuis l’autoroute, rond-point aux drapeaux)
Projection du film :  « Insecticides mon amour » réalisé par Guillaume Bodin en 2015 (52 mn)

Pour nous éclairer sur le sujet : Dominique BIMBOIRE, apiculteur (confédération paysanne), Cyril GIRAUD de Générations Futures, Jean-Marie FROIDEFOND (Sepanso).

Venez nombreux (avec vos amis) vous informer, vous exprimer, témoigner, ou poser vos questions!

Bien solidairement.

le 09 Avril

Lire l'article
Bordeaux | le 14 mars 2016

Fukushima 5 ans déjà on n'oublie pas !

Ce samedi 12 mars, 5 ans déjà que s’est produite la catastrophe de Fukushima mais toujours présente à travers la contamination radioactive installée pour plusieurs dizaines voir centaines d’années.

Fukushima 11 mars 2011

Fukushima 11 mars 2011


L’occasion pour Greenpeace de rappeler une nouvelle fois, comme l’indiquaient nos pancartes, notre solidarité avec le peuple japonais qui essaye de survivre aux alentours de la zone de Fukushima.
Les militants du GL au passage de la mairie

Les militants du GL au passage de la mairie


C’est ce mot que nous avons répété à plusieurs reprises lors de notre prise de parole, solidarité :
– avec les 174 000 personnes encore déplacées et qui vivent dans des baraquements provisoires
– avec les 8000 ouvriers qui tous les jours essayent de décontaminer la surface de la zone et de réduire la fuite vers l’océan d’eau contaminée
– avec les familles des 116 enfants victimes d’après un rapport de médecins publié le 9 mars de forme agressive de cancer de la thyroïde
– avec les familles déplacées auxquelles le gouvernement a annoncé la fin en mars 2018 des dédommagements pour traumatisme et activités économiques perdues
Place du Parlement

Place du Parlement


A travers la ville, du miroir d’eau au miroir d’eau, en passant par le Grand Théâtre, la place Gambetta, la place Pey-Berland, la Place Camille Julian, la place du Parlement et la place de la Bourse, c’était le plus élémentaire acte de solidarité avec les Japonais.
Nous avons aussi, par notre présence, rappelé aux bordelais croisés dans les rues que le nucléaire sûr n’existe pas et notre exigence d’un avenir sans Tchernobyl ni Fukushima.
Sur les quais

Sur les quais


Au moment où c’est même Pierre-Franck Chevet, le président de l’autorité de sûreté nucléaire, qui affirme : « Il faut imaginer qu’un accident de type Fukushima puisse survenir en Europe », on attend malheureusement toujours des différents gouvernements des choix clairs pour la sortie du nucléaire….
Au départ du miroir d'eau

Au départ du miroir d’eau

Lire l'article
Bordeaux | le 9 février 2016

APPEL POUR UNE MARCHE BLANCHE CONTRE LES PESTICIDES

Bonjour à tous,

Le groupe local de Bordeaux Greenpeace fera partie de la marche blanche de ce dimanche à 14 février à 14 heures place Pey Berland à Bordeaux.

Venez nombreux !

Plus d’information sur le Facebook de l’événement 

Lire l'article
Bordeaux | le 22 janvier 2016

Périmètre de distribution d'iode, le compte n'y est toujours pas....

Dans le cadre de la campagne nationale de distribution de pastilles d’iode, des réunions publiques d’information sont organisées et en Gironde, elles ont eu lieu cette semaine à Braud Saint Louis et à Cissac Médoc avec l’ASN, la Préfecture et EDF.
L’occasion pour nous de pointer une nouvelle fois, après la remise de notre pétition au préfet en juin, les insuffisances des mesures de protection des populations en cas d’accident puisque la distribution préventive et gratuite des cachets d’iode est, au nom d’une doctrine nationale, limitée à 10 km autour des centrales.

Question sur le périmètre à Braud St Louis

Question sur l’insuffisance du périmètre à Braud St Louis


On peut déjà s’étonner du maintien de cette doctrine nationale qui continue à faire comme si Fukushima et la contamination jusqu’à 150 km de la centrale n’avaient pas existé alors que l’ASN a prescrit à EDF des mesures renforcées de sûreté.
Par ailleurs, quand la France se fige sur ce rayon de 10 km, d’autres pays européens ont quant à eux pris en compte ce retour de Fukushima puisque ce périmètre est fixé à 20 km en Belgique, à 50 km en Suisse et sur tout le territoire pour le Luxembourg.
Enfin, l’ASN, autorité de sûreté nucléaire, dans le cadre d’une étude avec les autres autorités européennes de sûreté a préconisé en novembre 2014 la distribution d’iode sur un rayon allant jusqu’à 20 km et d’envisager la mise à l’abri des personnes et la distribution d’iode sur un rayon allant jusqu’à 100 km.
Question sur la divergence entre la position de l'ASN et celle du gouvernement

Question sur la divergence entre la position de l’ASN et celle du gouvernement


La réponse diplomatique du sous préfet de Blaye à notre question sur ce point démontrait bien, au-delà de la compétence normalement reconnue à l’ASN, que le gouvernement s’en remet en matière de protection en cas d’accident nucléaire plus à sa bonne étoile qu’à l’avis des experts…
Réunion organisée par l'ASN, la Préfecture et EDF

Réunion organisée par l’ASN, la Préfecture et EDF

Lire l'article
Bordeaux | le 10 janvier 2016

Avant l'examen de la loi sur la biodiversité, interpellons les députés !

8 ans après le Grenelle de l’Environnement et les promesses des gouvernements successifs, la part de terre agricole dédiée à la bio ne dépasse pas 4% et la part de la bio en restauration collective ne représente que 2,7% des achats alimentaires

Pourtant, les Français n’ont jamais été aussi demandeurs de bio : selon l’Agence bio, 6 français sur 10 en consomment régulièrement et 87% des parents voudraient que leurs enfants se voient proposer de la bio à l’école.

Malgré une demande forte pour la bio, le modèle agricole dominant qui demeure pour l’instant productiviste et intensif est désastreux.
Il y a donc urgence à agir pour que l’agriculture entame sa transition écologique !

C’est pourquoi, l’obligation pour l’Etat et les collectivités de devenir exemplaires dans leur approvisionnement en alimentation bio et locale constituera un effet de levier formidable pour développer une agriculture respectueuse de l’environnement et des êtres humains dans les prochaines années.

Pour cette raison, nous avons besoin de votre soutien pour demander aux députés que la proposition de loi soit adoptée en l’état.

Nous avons très peu de temps pour agir et interpeller tous les députés : un vote interviendra jeudi 14 janvier 2016.

Sans mobilisation massive, il est à craindre que les groupes de pression dénaturent le texte.

Interpellez les députés de votre département maintenant sur le lien ci-dessous :

INFO

Lire l'article