Groupe local de Bordeaux

MNE, 3 rue Tauzia, 33800 Bordeaux

Contacts : Karine Martin : 06 64 98 26 81
Matylde Mikolaczyk : 06 23 13 44 77

E-mail : gl.bordeaux@greenpeace.fr

Réunion mensuelle :

Réunion le 1er mercredi du mois à 20h30 (sauf en août) avec présentation aux nouveaux à 19h

Bordeaux | le 18 février 2012

Le maïs MON 810 ne doit pas revenir contaminer nos campagnes

Alors que depuis novembre 2011, le Conseil d’Etat avait suspendu le moratoire français sur le MON 810 permettant au semis de redevenir légal, le gouvernement par la voix de sa ministre de l’écologie promettait de reprendre une mesure pour réinterdire ce maïs dès cette année.
De leur côté, des apiculteurs occupaient un site Monsanto dans le Tarn et Garonne pour protester contre le risque que ce maïs OGM faisait courir aux abeilles et au pollen et les faucheurs volontaires envahissaient un site Monsanto dans l’Aude et y découvraient des sacs de MON 810.

Sur les marches du Grand Théatre

Pour marquer leur opposition à cette réintroduction possible malgré l’annonce du gouvernement et par solidarité avec les agriculteurs et apiculteurs espagnols qui manifesteront contre les OGM à Séville le 23 février, plusieurs organisations dont Greenpeace, la Confédération Paysanne, les Faucheurs volontaires, le Syndicat des apiculteurs de Gironde et d’Aquitaine appelaient à un rassemblement au Grand Théatre ce samedi 18.
Nous étions 15 militants du groupe local en soutien aux agriculteurs et apiculteurs, à diffuser de l’information au public, à faire signer la pétition adressée  au commissaire européen à la santé et à la consommation J Dalli s’appuyant sur le fait que depuis l’arrêt de la Cour de Justice le 5 septembre 2011, le pollen de maïs MON 810 n’est plus autorisé à la consommation humaine.

Le stand d'information de Greenpeace

Face à ce risque inadmissible pour les apiculteurs, cette pétition demande à John Dalli, de protéger l’abeille, les professionnels de l’apiculture et de :

- suspendre immédiatement et ne pas renouveler l’autorisation de culture en plein champ du maïs MON 810,
- bloquer l’avancée de tous les dossiers de plantes génétiquement modifiées nectarifères ou pollinifères,
- faire évaluer rigoureusement l’impact des plantes transgéniques sur les ruchers, notamment les couvains et les abeilles hivernales, et de rendre publics tous les protocoles et résultats
- respecter le droit à la transparence pour les consommateurs.

Une partie des militants Greenpeace au sein du rassemblement

Plus de 150 personnes présentes ont pu goûter les produits proposés par les apiculteurs, écouter les prises de parole des représentants des associations, signer la pétition et participer à la chorale initiée par Greenpeace et reprenant des chansons parodiant les pratiques de Monsanto et autres trusts de l’agrochimie.

Prise de parole d'une des associations

Pour signer la pétition  : http://www.ogm-abeille.org/#petition